• Arrivée à la Cittadella, puis direction la maison des invités où je vais résider pendant mon séjour
  • Ce matin, j’ai terminé de transcrire les lettres de Leopoldo, puis j’ai participé à une réunion avec Michele et Leopoldo, sur le Cameroun et ce qu’ils vont y faire.
  • La journée de vendredi a été marquée par une conférence au “Patronato Pio X” sur les thèmes de la globalisation, la bulle financière, le pourquoi et le comment de la dernière crise financière. Mais surtout le conférencier nous a proposé ce qui selon lui pourait etre des solutions pour empeché qu’une telle chose se reproduise.
  • Ce samedi, nous sommes aller très tot à l’ècole qui se trouve à 2 heures de route de l’association. Arrivée sur place, nous avons installé tout le matériel pour les activités avec les enfants qui auront lieu toute la semaine. Puis nous sommes allé faire un tour au bord de la mer et manger une glasse avant de reprendre la route en fin de journèe.
  • aujourd’hui, la journée a débuté à 8h00. J’ ai passé une bonne partie de la matiné à étudier les rapports d’activités précédents qui décrivent les projets en détail,depuis leur conception, jusqu’à la réalisation et les résultats de chacun de ces projets ainsi que leurs impacts sur les principaux bénéficiaires et leur environnement. Dans l’après-midi, j’ai travaillé avec Leopoldo sur l’élaboration d’un courrier dans lequel nous avons énumérés nos attentes concernant la prochaine visite au Cameroun.
  • Cette journée a été par un temps très capricieux. En ce qui me concerne, je suis arrivé à IfP à 8h00. Une fois installè, j’ai rédigé mon rapport de la journée puis j’ai continué avec la lecture des documents, concernant les projets effectués au Cameroun ces dernières années. Un peu plus tard dans la matiné, j’ai effectué des recherches sur les récentes activité de l’association ” Women for Human Rights”, surtout en ce qui concerne la gestion des survivantes du séisme. J’ai personnellement été surpris par l’organisation et les accomplissements d’une telle ONG dans un pays comme le Népal, que je connais très peu. J’ai aussi fait quelques recherches pour mon compte sur le “bief” et son utilité.
  • Cette proposition de projet compte environ une dizaine de pages sur comment améliorer l’accès à l’eau potable dans les monts Mandara. Ce projet est né d’une volonté du gouvernement Camerounais de réduir la pauvreté de sa population, ce qui s’inscrit dans ses objectifs de développement du milénaire. En revoyant ce projet, il était question: de m’informer sur les futurs projets en préèaration concernant le Cameroun, mais aussi d’apporter un regard critique et des observations.
  • Ce matin, à mon arrivée au bureau, J’ai rédigé comme chaque matin mon historique de la journèe précédente. Leopoldo m’avait annoncé qu’il serait absent du bureau aujourd’hui parcequ’il avait des rendez-vous à l’extérieur. Je suis allé voir sur son bureau et j’ai remarqué qu’il avait laissé du travail pour moi. C’était essentiellement des lettres manuscrites à transcrire. Celles-ci concernaient la réponse de l’église Vaudoise aux projets qui leur avaient été soumis. Dans ces lettres Leopoldo explique que les projets seront cofinancés par l’église Vaudoise, meme si les momments ne sont grands. Néenmoins, Leopoldo explique qu’avec cette argent ils pourront faire un certain nombres de choses.
  • Plus j’explore ces documents, plus je me rend compte du role et de l’impact de Incontro fra i Popoli au sein de la communauté tant sur le plan nationale qu’international. Mais surtout, ma journée a été marqué par ma rencontre avec Angelica; une jeune volontaire de l’association. Nous avons discuter a peu près pendant une demi heure, et j’ai apprécié notre échange. Elle m’a surtout fait découvrir la poésie et ses auteurs préférés et avant de lire ce qu’elle m’a appris, je passais vraiment à coté de quelque chose.
  • aujourd’hui, j’ai révisé mes notions de géographie Africaine. Cette excercice m’a permis de reconnaitre chaque pays en Afrique, sa postion géographique et leur capital. Je pensais tout savoir en ce qui concerne l’Afrique et ses environs. J’ai été surpris d’apprendre que les seychelles fesaient partie du continent Africain et j’ai appris la postion de l’ile des Comores. c’était un exercice trés instructif.
  • Aujourd’hui, j’ai appris l’ensemble des pays de l’Europe et je me suis rendu compte que j’en connaissais pas beaucoup. Mis apart les pays très médiatisés comme la France, l’Italie, l’Allemagne ou encore l’Ukraine, j’ai découvert des pays comme la Macédoine, la Lettonie et Andorre entre autre. Je ne maitrise pas encore parfaitement tous les pays et leur capital, mais je vais continuer de travailler.
  • J’ai passé en revue 4 CV, reçu des femmes de 3F. Durant cette étude il y avait beaucoup de points positifs et négatifs qui se dégagés de ces CV. 3/4 des CV étaient très mal présentés dans l’ensemble, la chronologie n’était pas souvent respectée et les CV étaient trop long. Néenmoins, certain d’entre eux remplissaient les caractéristiques que nous avions demandées pour avoir ce poste; à savoir une expérience technique dans le domaine de l’agriculture et des microcrédits, une bonne maitrise du Français, la capacité à échanger avec les populations locales et bien d’autres. Chacun de ces candidats, seul, n’a que des morceau des qualités pour etre un bon animateur, mais si ils travaillent ensemble, ils peuvent faire du très bon travail pour le projet et surtout mieux accompagner les personnes qu’ils accompagneront.
  • J’ai reçu aujourd’hui les microprojets rédigés par les GIC de l’extreme-Nord. Il y avait un peu moins d’une trentaine de documents. Je devais déterminer si oui ou non ces projets devaient etre financés, en me basant sur les documents que j’étudiais. J’ai remarqué que certaines GIC avaient oublié de mentionné le montant demandé et comment ils comptaient utiliser cette somme, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé que ces microprojets étaient assez bien fait. IL y avait très peu de faute et les consignes ont été respectées.
  • Lors d’une de mes transcriptions du jour, j’ ai eus l’occasion de lire l’opinion de Leopoldo sur les dossiers de microcrédit qu’on a reçu et je dois dire que je suis assez surpris de la cévérité de son jugement. Les points soulevés pendant son analyse sont pertinants et on a pratiquement fait les memes remarques. Néenmoins il faut reconnaitre qu’un effort a été fait dans l’élaboration de ces projets et les animateurs je pense, ont essayer de donner une certaine cohérence en insitant les GIC à suivre un type précis de présentation. On ne doit pas oublier que ces projets ont été établi sur aucune base préalable et que certain n’ont pas compris que nous attendions. Personnellement je m’attendais à pire pour un premier essai de leur part et ils m’ont donné tord. Certe, ces projets dans leurs états actuels, sont très mauvais, mais je pense que entre ce qui a déjà été fait et les consignes que nous leurs avons envoyés, ils devraient etre capable de produire un document correcte avec lequel on pourra travailler.
  • Etablir un programme de formation pour les cours frontaux n’est pas une tache facile. Il faut tenir compte du fait que ces personnes viennent de localités différentes et représentent plusieurs associations. Etre capable de faire un programme avec un intéret commun pour tous mais aussi particulier en fonction des besions de chaque représentant est mon défi. Pour l’instant, je suis encore à la phase de présélection des documents qui m’aideront à accomplir cette tache.
  • Nous sommes aller dans le village de Tombolo, pour des animations dans deux classes. Une de 5ème et un de 3ème. C’était une première pour mois et je pense que j’ai pris autant de plaisir que les enfants, voir plus à participer à ces animations. Le thème des animations de la journée était les émotions. Les enfants ont appris à reconnaitre des émotions à base des images que nous leur avons montré, puis nous leur avons demandé de nous raconter un moment de leur vie qui avait un lien avec ces émotions. Tous les enfants ont tous joué le jeu et on a passé un agréable moment de partage. j’ai hate de le refaire.
  • Cet après midi, nous sommes aller dans une école de maternelle qui s’apelle “Scuolo per l’infanzia Arcobacbno, dans la ville de San’t Anna Moronino. Nous avon passé un peu plus d’une heure et demi, nous avons avons parler des animaux de l’afrique. Maria leur a raconter des histoires sur des animaux, nous avons fait des jeux de roles et je leur ai appris une chanson en français. A la fin de la séance, nous leur avons passé une vidéo sur les animaux qui vivent dans la mer. Les animations dans les écoles sont vraiment des activités qui me plaisent beaucoup et surtout, j’ai l’impression d’apprendre beaucoup plus que les enfants.
  • Cet après midi, Maria et moi sommes retournés à l’école maternelle où nous étions hier. Aujourd’hui, nous aons fait des exercices avec des branches, la course à trois pieds, et nous avons contruit des maisons avec des bambous. Le but de tous ces exercices étaient de montrer à ces jeunes l’importance de la solidarité et du travail en commun, que l’on est plus fort ensemble.